amicale laïque st gilles croix de vie

Soirées-débat / Conférences

24 novembre 2017      

Rires, subversion, réflexion, impertinence, émotion pour cette conférence gesticulée animée par Anthony Pouliquen

 

CONFERENCE GESTICULEE

 

27 février 2014

 

18 février 2014 

 

Conférence sur le Népal, animée par Gilbert Averty

le mardi 18 février à 20h30 au Centre Socioculturel « La P’tite Gare », 35 rue du Maréchal Leclerc – Saint Gilles Croix de Vie

Entrée gratuite

11 juin 2012: « La Femme Française doit voter »

Avec le soutien du CinéMarine, qui a gracieusement mis à disposition une salle du complexe, l’Amicale Laïque a présenté le film « La française doit voter », suivi d’un débat animé par Jean-Pierre Majzer, soirée qui a réuni un public nombreux et intéressé.

la francaise doit voter.jpg

28 mars 2011: « Liberté, égalité, Fraternité, Laïcité »

L’amicale Laïque de St Gilles croix de Vie a créé l’événement, lundi 28 mars, en organisant un débat autour du mot laïcité.

Cette soirée nullement commandée par l’actualité -comme a tenu à le souligner le président Serge Habert dans ses paroles d’accueil- avait été programmée par l’assemblée générale de rentrée.

Animé et enrichi par Jean-Pierre Majzer, ce débat élevé et respectueux en présence du Directeur de la Fédération des Oeuvres Laïques de Vendée a réuni une soixantaine de personnes- des laïcs et des clercs- venues d’horizons divers. Après une réflexion portant sur le sens du mot laïc, chacun a pu évoquer son expérience personnelle, se rappeler l’histoire de l’émancipation laïque marquée par la Révolution et la République, et porter son regard sur les autres pays.

Les grandes dates de la Ligue de l’Enseignement ont conduit à mettre en évidence le lien qui unit laïcité, école et société et ouvert la voie à de futurs débats souhaités par plusieurs participants.

Lire l’article Ouest France

 

 

 

2 juin 2009: « Les images oubliées de Germaine Tillion

germaine tillion.jpgCe très beau documentaire de 52 mn a été réalisé par François Gaudicheau, il retrace le parcours de Germaine Tillon ( 1907-2008), ethnologue et grande figure féminine de la Résistance Française durant la seconde guerre mondiale.

Entre 1930 et 1940, dans le massif des Aurès en Algérie, 1500 photos ont été prises par Germaine Tillon. Ces clichés témoignent d’un monde bouleversé, mais surtout, ils éclairent la vie et la personnalité de leur auteur de manière inattendue.

Déportée au camp d’extermination de Ravensbrück, elle continuera après la guerre ses enquêtes sur les horreurs  du nazisme puis du stalinisme. Et de retour  en Algérie à partir de 1954 elle s’oppose aux attentats du FLN contre les civils mais aussi à la, torture pratiquée par certains membres de l’armée française. Elle s’est toujours montrée vigilante sur les droits humains et fondamentaux.

La projection a été suivie d’un échange en présence d’Augustin Barbara, socio-ethnologue, également présent au générique du documentaire et du groupe Nord-Ouset Vendée d’Amnesty International qui a apporté des informations sur l’utilisation de la torture au 21ième siècle.